Qui sommes-nous ?

L’institut Netscope est né de la rencontre entre des professionnels expérimentés du monde des études et chercheurs en sciences sociales, tous convaincus que la révolution du web 2.0 offrait de formidables perspectives pour l’étude de l’opinion, des domaines du marketing et de la consommation.
Partageant le constat que cette révolution nécessitait un renouvellement des approches et des méthodes d’enquête, et afin de tirer pleinement profit de ces nouveaux matériaux que sont les opinions circulant sur le web 2.0, Jean-Yves Dormagen, professeur de science politique à l’Université Montpellier 1, Florence Paulin et Malik Larabi, directeurs associés de Somme toute Institut d’études d’opinion et de conseil, ont décidé de faire converger recherche fondamentale et méthodologies professionnelles pour permettre à leurs clients de tirer intelligemment parti des contenus circulant sur le web 2.0.
Les réalisations de Netscope s’appuient toutes sur les solutions proposées par le logiciel AMI Opinion Tracker développé par la société AMI software.

Une révolution nécessaire dans la manière d’étudier l’opinion.

Notre institut est en quelque sorte né de la révolution Internet. En seulement 10 ans, surfer sur la toile est devenue une pratique ordinaire pour une grande majorité de la population. Dans un pays comme la France, la population des internautes est, en effet, passée de 11,9 à 37,5 millions de personnes. Plus de 6 Français sur 10 sont ainsi désormais connectés sur le net. Et ils sont en moyenne très actifs sur la toile, puisqu’environ 90 % d’entre eux surfent quotidiennement. Ce qui place d’ailleurs la France au premier rang mondial en la matière.
Cette révolution a de fait affecté toutes nos pratiques. Nos pratiques de consommation bien sûr (que l’on songe au développement du e-commerce) ; nos modes de socialisation également, comme en atteste le développement exponentiel des réseaux sociaux ; mais aussi nos modes de communication et d’échanges. Le Web 2.0 apparait désormais comme un espace quasi-illimité de production et de circulation des opinions que les autorités et les pouvoirs constitués éprouvent de plus en plus de difficultés à maîtriser, à réguler, voire tout simplement à en saisir la portée comme l’illustre le cas des récentes révolutions arabes, et les multiples nouvelles pratiques sociales et citoyenne (manifestations éclaires, apéro géant…). Rien que dans un pays comme la France, ce sont des millions de points de vue qui s’expriment tous les jours sur la toile à propos de sujets aussi divers que la qualité de l’accueil dans les aéroports, les films que l’on peut voir en salle, les bonnes destinations où partir en vacances, la panne des Blackberry, ou encore, et bien sûr, la vie politique : Nicolas Sarkozy a-t-il été jugé convainquant lors de sa dernière prestation télévisée face aux Français ou quelle sorte de candidat François Hollande est-il ?
Cette multitude de points de vues et d’opinions qui s’expriment et circulent sur la toile représentent un formidable stock d’informations à l’état virtuel dont l’exploitation ouvrira une nouvel ère dans le domaine de la recherche fondamentale et des études appliquées à la connaissance du monde social. Collecter, traiter, analyser ces millions d’informations disponibles quotidiennement sur la toile permettra de mieux connaitre les opinions, mesurer ce qui produit l’adhésion ou, au contraire, ce qui suscite le rejet chez les citoyens internautes, connaitre et comprendre les attentes des consommateurs, et identifier les tendances qui traversent nos sociétés

Netscope tous droits réservés ®